L'état d'urgence est levé en Algérie

Aller en bas

L'état d'urgence est levé en Algérie

Message par Abdel_hak le Ven 25 Fév - 1:54

L'état d'urgence a été officiellement levé, 19 ans après son entrée
en vigueur, selon un décret publié jeudi au Journal officiel.
La levée de l'état d'urgence avait été promise début février par le président Abdelaziz Bouteflika, dans la foulée des révoltes contre la vie chère et la hausse du prix des aliments, qui avaient causé cinq morts et plus de 800 blessés.

Le gouvernement avait toutefois précisé que même si l'état d'urgence
était levé, l'armée resterait responsable de la lutte antiterroriste.

Le gouvernement était jusqu'à ce jour resté indifférent aux appels
incessants de l'opposition et des organisations non gouvernementales
qui demandaient la levée de l'état d'urgence, assurant le maintenir
pour lutter contre le terrorisme.

Les ONG accusaient le régime en place de se servir de ce
« dispositif d'exception » pour empêcher l'opposition de se
« réapproprier la rue comme ultime moyen d'expression ».

La Coordination nationale pour la démocratie et le changement
(CNCD), regroupant la Ligue algérienne pour la défense des droits de
l'homme, des syndicats, des associations et des des partis politiques,
demandait elle aussi la levée de l'état d'urgence. Il avait organisé
deux manifestations pour réclamer un « changement du système ».

La levée de l'état d'urgence survient deux jours avant une marche de
l'opposition prévue samedi, à Alger, et interdite comme celles des 12 et 19 février.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse, Associated Press, El Watan et Algeria Watch
avatar
Abdel_hak

Messages : 118
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état d'urgence est levé en Algérie

Message par Abdel_hak le Ven 25 Fév - 1:55

(suite)

L'état d'urgence a été décrété le 9 février 1992 par le Haut Comité
d'État, au moment où l'Algérie s'enfonçait dans la guerre civile,
déclenchée après l'annulation des résultats des élections législatives
de décembre 1991 que le Front islamique du salut (FIS, dissous) allait
remporter. Il avait été prorogé un an plus tard.

L'état
d'urgence a accordé aux militaires des pouvoirs de police et s'est
traduit par une restriction des libertés politiques, qui a empêché
notamment les partis d'organiser des manifestations ou des
rassemblements, deux ans après la reconnaissance du pluralisme
politique, en 1989.
avatar
Abdel_hak

Messages : 118
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum